Grappes d'Or | Levage et relevage
Parmi les travaux en vert – c’est-à-dire réalisés quand la vigne est entrain de pousser – Grappes d’Or accorde une attention encore plus particulière au levage. Pourquoi ? Tout simplement parce que cette opération qui consiste à maintenir en position verticale les rameaux et les branches, va donner son architecture à la vigne et permettre le passage des hommes dans les rangs. Et parce qu’un levage optimal simplifie le travail qui va suivre et fait gagner un temps précieux.
Tuteurs et piquets à remplacer, fils de fer à retendre… le palissage de la vigne se doit d’être régulièrement vérifié, entretenu, changé. C’est aussi une des missions prises en charge par Grappes d’Or. Là encore, nous mettons à la disposition de nos clients du personnel qualifiés et expérimentés qui saura effectuer ce travail de contrôle et d’entretien rapidement et efficacement.
10718
page-template,page-template-full_width,page-template-full_width-php,page,page-id-10718,edgt-core-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,hudson-ver-1.9, vertical_menu_with_scroll,smooth_scroll,overlapping_content,animate_overlapping_content,frame_around_overlapping_content,blog_installed,wpb-js-composer js-comp-ver-5.2,vc_responsive

Levage & relevage

Attention et précision

Parmi les travaux en vert – c’est-à-dire réalisés quand la vigne est entrain de pousser – Grappes d’Or accorde une attention encore plus particulière au levage. Pourquoi ? Tout simplement parce que cette opération qui consiste à maintenir en position verticale les rameaux et les branches, va donner son architecture à la vigne et permettre le passage des hommes dans les rangs. Et parce qu’un levage optimal simplifie le travail qui va suivre et fait gagner un temps précieux.

 

Par ailleurs, un levage bien droit facilitera les travaux d’effeuillage, de rognage ou encore les vendanges vertes. Il permettra également de préparer dans les meilleures conditions les interventions de l’année suivante et notamment la tombée de bois.

« On fait tout pour lever le plus droit possible, précise Laëtitia Fort. Ici on n’enroule pas mais on attache délicatement les branches avec du raphia ou des paires de fils de fer, en prenant soin de ne pas se retrouver avec de gros paquets de feuilles, serrées, compactées. On a l’habitude de dire qu’un petit oiseau doit pouvoir passer à l’intérieur. Car dans le cas contraire, lorsque la vigne va être traitée, les produits ne pourront pas agir efficacement. »

Le levage ne consiste pas seulement à pincer une paire de fils. C’est une intervention qui nécessite maîtrise et précision.